Le bout du monde a une adresse

On ressentait tous le besoin de se laisser surprendre, se laisser transporter par d’autres énergies, quand Ryo lance « Et si on allait faire du cheval en pleine nature ? » « Quoi, c’est encore possible ? » On rigole tous. Un autre nous rappelle qu’aucun d’entre nous n’a déjà fait du cheval. Raison de plus, c’est exactement ce qu’il nous faut : sortir de notre zone de confort. Aller à la rencontre de la nature avec un animal… oui, mais où ?
Paola, qui a le smartphone facile, lance une recherche sur Google « faire du cheval au bout du monde ».

C’est alors qu’elle tombe sur le site Les Chevauchées de Sarah, qui se situe au lieu-dit le Domaine de la Blâche : « Amoureux de la nature et soucieux de la préserver, nous aimons accueillir et partager cette expérience de vie… ». Ces quelques mots simples nous titillent l’oreille ; une explosion d’images dans nos têtes.

On repère le domaine sur Maps. Situé sur le plateau de Valensole dans la commune de Saint-Jurs, il nous faudra prendre l’autoroute, puis la nationale, puis une départementale, puis une communale puis… une piste… et… on y arrivera. « C’est au bout du monde ! » lance Sophia. « Peu importe, je lui réponds, ce bout du monde a une adresse, n’est-ce pas ? ».

La piste caillouteuse des derniers mètres cahote un peu et s’enfonce dans un ultime vallon avant de remonter, ô délivrance, au pied du corps de ferme dissimulé par les arbres fruitiers et les oliviers. Des énigmatiques sculptures de bronze éparpillées çà et là donnent une tonalité créative à ce lieu paisible. Nous sommes accueillis tout sourire par Denis et Christine, les gérants du domaine. D’un signe de la main, ils nous aident pour se garer. On imagine déjà l’odeur du café et du chocolat chaud dans le salon principal : un appétissant lieu de vie chargé de passion.

  • Parking
  • Parking privé
  • WC publics

Les chevaux de Sarah

Sarah nous rejoint, alerte et souriante elle aussi. C’est d’un pas assuré et posé qu’elle vient à notre rencontre. Un check à chacun d’entre nous, on fait les présentations. «Vous n’avez jamais fait de cheval ? ». Pour nous rassurer, Sarah nous explique comment les choses vont se dérouler avec les chevaux. On commence à ressentir une certaine appréhension. Il ne s’agit pas d’une simple balade : la relation avec l’animal semble faire la différence.

En route pour les présentations ! « Chaque cheval à son prénom, sa personnalité et chacun va vous ressentir ». L’équipe se compose de Raïka, la jument de tête, intelligente et calme. Caïus, c’est le bout-en-train, volontaire avec son physique de nounours qui inspire confiance. Volt’face, plutôt réservé, sa confiance est à gagner car sensible et un peu craintif. Trobao, a eu une enfance difficile, ce qui lui donne son caractère plus renfermé, voire un brin ronchon. Carraroe Boy a des yeux de biche, sa gentillesse et sa douceur font qu’il est « l’agneau de la troupe ! ».

Sarah voit bien que nous sommes à présent réellement intimidés, le dépaysement ajoutant à ce sentiment. La taille imposante des chevaux, leur souffle fort et leur mouvement balancés nous remettent à notre place.

Sarah s’empresse de nous mettre à l’aise : « le maître-mot de l’expérience, ce qui fait 90% du job, c’est la confiance, n’ayez pas peur de lâcher prise, de vous laisser porter par votre cheval, c’est la plus simple manière d’apprécier la balade avec votre compagnon ». Il semble que notre guide perçoive nos fragilités « Je peux tenir votre cheval en longe si vous en sentez le besoin ».

La recette d'une randonnée parfaite !

Voici quelques recommandations pour bien préparer votre venue. Une tenue adaptée est importante : privilégiez les vêtements longs. De la crème solaire et 2 litres d’eau par personne. Les sacoches, pour mettre vos affaires personnelles, ainsi que le casque (obligatoire) sont fournis. Durant la balade, il sera interdit de fumer sur les chevaux ainsi qu’à moins de 200 mètres d’un massif forestier. Enfin, pour votre sécurité et celle de votre compagnon, les chiens ne seront pas acceptés.

Clopin Clopan, le chemin devant soi

Notre guide nous laisse le choix de la monture. Sans hésitation Ryo se tourne vers Raïka (car ils ont en commun la lettre R dans leur prénom) ; Paola préfère Carraroe Boy (à cause des sonorités en A). Les uns après les autres les binômes se forment. Moi, je choisi Caïus… Je ne sais pas encore quelles sont nos affinités, mais la couleur rouge grange de sa robe et le blanc de sa crinière attirent mon regard. Comme je ne sais pas serrer la pince à un cheval, je le salue par une longue caresse le long du coup et sur le museau. Avant de monter, Sarah nous explique comment diriger nos chevaux et comment bien se positionner sur la selle pour être à l’aise et gêner le moins possible le cheval.

Lorsque vient mon tour de monter, mon cœur monte en cadence. J’ai peur de tomber, de glisser ou de faire mal au cheval… Je me raisonne, tout va bien se passer. Je reprends mon souffle. Je saisi les rênes dans ma main gauche et je positionne mon pied dans l’étrier. Je plie mon genoux et je m’aide avec ma main droite sur la selle pour m’élever doucement et pour enfourcher Caïus en passant ma jambe droite de l’autre côté. Zut, il se met à avancer alors que je monte… Je reste concentré et poursuis mon installation, puis le facétieux ralenti de lui-même. J’ai eu la trouille. Tout le monde est prêt, en route pour la balade !

Tous mes sens sont en éveils. Les premiers moments, je garde surtout un œil sur ma monture. Je ne suis pas encore assez à l’aise. Son allure cahotante avec ses mouvements rythmés selon le chemin me crispent un peu, je me sens en déséquilibre constant. « Laisse-toi porter, me dit Sarah, ils connaissent mieux le terrain que quiconque, ils savent où l’on va ».

Je l’écoute, je me détends. Je décolle alors progressivement mes yeux du cheval et commence à profiter de la beauté du paysage, à hauteur de cheval. Mon regard portant au loin maintenant, en confiance, je ressens une étonnante sensation de complicité ou d’unité. La tension musculaire reste présente mais c’est un flux d’énergie qui emplit mon corps : le calme de la nature n’a rien de pesant, l’odeur du bois humide et des plantes aromatiques, le crépitement des sabots sur les cailloux, les couleurs éclatantes du feuillage… J’assiste à un merveilleux défilé de nature.

Retour au bercail !

Sur le retour, les couleurs de fin d’après-midi teintent le paysage de dorures cuivrées. Vert, jaune et bleu entrent dans une danse chatoyante digne d’un tableau de Van Gogh. La chaleur des rayons de soleils se fait plus douce pendant que le paysage autour de nous s’aplatit pour s’étirer à perte de vue. Entourés de champs de lavande à 360°, nous poursuivons la balade sur le plateau de Valensole.

Pendant que mes yeux se régalent, je prend conscience d’un léger engourdissement dans tout le bas de mon corps : genoux, fesses et bas du dos. C’est tout le travail musculaire qui se fait ressentir maintenant. Et lorsque je descends il me semble que mes jambes sont lourdes et que les muscles sont tendus.

De retour au domaine, l’idée de nous séparer des chevaux déclenche en moi un pincement à l’estomac. Sarah lit la tristesse sur nos visages et nous propose de prolonger de quelques instants la relation en accompagnant les chevaux vers le paddock pour les brosser et leur donner une friandise. De leur côté, les chevaux semblent quelque peu indifférent. C’est normal nous dit Sarah, ils ont l’habitude de porter de nombreux visiteurs.

J’ai passé un très bon moment, tant en compagnie du cheval qu’avec Sarah, qui nous a fait découvrir cette superbe nature. Quelle chance que d’avoir pu s’échapper ainsi de notre quotidien. Je reviendrai pour une sortie plus longue la prochaine fois.

Votre prochaine expérience ?

Sarah adapte ses parcours au niveau et aux envies de chacun fonction de la météo. Les réservations sont donc impératives et s’effectuent par e-mail ou téléphone.

  • Départ mini 1 personne, maxi 4 personnes.
  • Ballades de 2 heures minimum : 40€/personne.
  • 100€/personne pour la journée.

Pour toutes autres durées ou demandes, n’hésitez pas à visiter son site.

Ce contenu vous a été utile ?